BRAQUET/RAPPORT OU DÉVELOPPEMENT ?

Oualala ! que de termes techniques pour la même chose ? Et oui la langue française est belle…
Mémo :

  • Vitesse est un terme générique pour dire le braquet
  • Plateau : « vitesse » à l’avant
  • Pignon : « vitesse » à l’arrière ( K7)

Le braquet est le rapport entre le nombre de dents du plateau et le nombre de dents du pignon. Ce rapport est défini par la formule suivante:

On va parler d’un rapport 1 :1 lorsque 1 tour de pédale = 1 tour de roue. C’est le rapport qui est nécessaire pour effectuer des franchissements, passage technique à plutôt faible allure.

Le braquet correspond donc aux nombres de tours que la roue va effectuer quand vous faites un tour de pédale.

Le développement représente la distance parcourue à l’aide d’un tour de pédale. Pour le calculer, le braquet et la taille de la roue interviennent selon la formule suivante :
développement=braquet ×diamètre de la roue × π

Par exemple

  • Vous avez un VTT en 29 pouces, un plateau en 32 et sur la vitesse 4 ayant 28 dents
    29 pouces = D ~622mm = 0,622m
    Soit (32/28)×0,622×π=2,23 mètres
    Avec ce rapport vous aurez alors un développement de 2,23 m
  • Le même braquet avec un VTT en 27 pouces :
    D=~ 584mm
    (32/28)×0,584×π=2,09 mètres

Voilà pourquoi en XC les pilotes préfèrent le 29 pouces, ils roulent mieux.

Si vous utilisez un plateau plus grand, le développement augmente (vous irez plus long en 1 tour de pédale). À l’inverse, un plateau plus petit réduit le développement (vous irez donc moins loin avec 1 tour de pédale).

En revanche, un petit pignon augmente le développement (vitesse plus dure : plus longue distance). Et forcément, si on utilise un pignon plus grand, le développement se réduit (vitesse plus simple : distance plus courte).

QUEL BRAQUET UTILISER ?

Maintenant que ces éléments n’ont plus de secret pour vous, voyons ensemble comment les utiliser à correctement. Cela vous facilitera la pratique de savoir changer ses vitesses correctement pour avoir le développement adapté à la situation : relief, le type de parcours, technicité

Les montées

Bien sûr lorsqu’on est en montée le développement se doit d’être facile au pédalage au détriment de l’avance rapide du vélo. On privilégiera un petit développement avec une fréquence de pédalage plus élevé (nombre de rotation des pédales par minutes plus élevé )
Plateau 1 à 2 en fonction de la pente et de vos cuisses et vitesse 1 à 4

Le changement de vitesse s’anticipe… ne changez pas vos vitesses lorsque vous forcer : risque de casse de la chaine ou déraillement. Assouplissez votre pédalage le temps du changement de vitesses.

Les zones techniques ( notre spécialité !)

Dans les singles techniques où s’enchainent les obstacles votre rapport sera primordiale !
Un braquet trop dur ne vous permettra pas de franchir la petite marche, à l’inverse un braquet trop facile vous fera perdre toute motricité. (Nous le voyons souvent lors de nos stages, nous le travaillons avec vous !) Votre motricité sera le facteur le plus important, il faut donc choisir un développement qu’on appelle rapport 1 :1 soit le même nombre de dents devant que derrière. Cela permet de garder sa motricité, son adhérence tout en contrôlant son vélo.

Les descentes

Dans les descentes, utilisez un braquet important Le pédalage peut être dure : la pente vous aidera ! Vous pourrez profiter de la pente pour accélérer et changer de vitesse au fur et à mesure.

Vos vitesses se changent une par une pour préserver le vélo.
Si la descente est plus technique avec moins de vitesses adapté un braquet plus souple

La ligne de chaine

Ne sont concernés que ceux ayant un double ou un triple plateau.
Assuré que votre chaine est en permanence aligné au mieux éviter les deux extrémités : voir ici :

 

Les techniques de bases à VTT – Débutant – VTT COACH

 

Share This